‘Sur aucune mer du monde, même aussi près d’une côte, un homme n’aime se retrouver dans l’eau tout habillé – la surprise que c’est pour le corps de changer subitement d’élément, quand l’instant d’avant le même homme aussi bien bavardait sur le banc d’un bateau, à préparer ses lignes sur le balcon arrière, et puis l’instant d’après, voilà un autre monde, les litres d’eau salée, le froid qui engourdit et jusqu’au poids des vêtements qui empêche de nager.’

Zo luiden de eerste regels van Tanguy Viels Article 353 du Code pénal (Les Éditions de Minuit 2019). De ongemakkelijke ligging van de drenkeling, Antoine Lazenec, wordt er niet beter op doordat zijn enige metgezel weigert hem te hulp te schieten. Daartoe heeft deze metgezel alle reden, want het is geheel aan de drenkeling toe te schrijven dat de metgezel – en vele van zijn dorpsgenoten – aan lager wal is geraakt. De toedracht ontspint zich in deze beklemmende roman over onroerendgoedspeculatie in Noord-Finisterre, steeds duidelijker, maar aan het slot is er toch een verrassende wending. Gaat de metgezel voor vele jaren het gevang in, of is een beroep op psychische overmacht mogelijk? Mijn collega Constantijn Kelk suggereerde dit laatste. De rechter houdt de metgezel, Martial Kermeur genaamd, artikel 353 van de Code de procédure pénale voor. Dit wetsartikel bepaalt:

‘Sous réserve de l’exigence de motivation de la décision, la loi ne demande pas compte à chacun des juges et jurés composant la cour d’assises des moyens par lesquels ils se sont convaincus, elle ne leur prescrit pas de règles desquelles ils doivent faire particulièrement dépendre la plénitude et la suffisance d’une preuve; elle leur prescrit de s’interroger eux-mêmes dans le silence et le recueillement et de chercher, dans la sincérité de leur conscience, quelle impression ont faite, sur leur raison, les preuves rapportées contre l’accusé, et les moyens de sa défense. La loi ne leur fait que cette seule question, qui renferme toute la mesure de leurs devoirs : “Avez-vous une intime conviction?”.’

Hoe loopt dit af? En hoe zou dat bij ons het geval zijn? De slotwoorden verraden het al een klein beetje:

‘Oui, souvent, quand je regarde la mer depuis la fenêtre de ma cuisine, quand je respire l’air libre de la mer qui se prosterne en contrebas, je récite à voix haute les lignes de l’article 353, comme un psaume de la bible écrit par Dieu lui-même, avec la voix du juge qui résonne à mes oreilles, lui, me regardant plus fixement que jamais, disant, un accident, Kermeur, un malheureux accident.’

 

Deze column is eerder verschenen in Ars Aequi juni 2020.